Petite mise au point sur le normcore

Capture d’écran 2015-03-02 à 20.18.54Au palmarès des tendances les plus googlisées en 2014, le terme normcore arrive largement en tête. Pour ceux qui ne s’intéressent pas outre-mesure à l’univers de la mode, ce mot valise qui associe les adjectifs normal et hardcore reste cependant une énigme … Alors, toi, tu sais ce que c’est, le normcore ?

Tout a commencé en février dernier dans le New York Magazine. Avec l’article : « Normcore : fashion for those who realize they’re one in 7 billion », Fiona Duncan porte ce mot jusqu’alors inconnu aux oreilles des masses. Ainsi, la journaliste qui disait ne plus savoir distinguer, dans les rues de NYC, les jeunes branchés des touristes de la classe moyenne, qualifie le normcore de style vestimentaire célébrant le vêtement commun, l’habit banal, la garde-robe insipide. Si tu portes à l’instant un jean, des baskets Reebok et une polaire Quechua ou que tu es un habitué du combo tee-shirt uni, survêtement à trois bandes et Birkenstock, tu es incontestablement dans la tendance ! Ainsi, des personnalités comme Steve Jobs ou Larry David sont érigées au rang d’icône de mode (et on peut également citer Barack Obama, François Hollande, … la plupart des hommes politiques finalement). On pourrait penser qu’à force de se voir rangés dans des cases selon la façon dont ils s’habillent (hipster, preppy, bohème, indie, rock, punk, BCBG, chic, sport, et j’en passe), les gens désirant s’affirmer finiraient par adopter un look à l’extrême de la normalité : un non-style étudié, esthétisé et revendiqué.

Le problème, c’est qu’à l’origine de cet engouement pour le normcore, il y a un malentendu ! En effet, dans son article, Fiona Duncan a confondu deux concepts proposés par K-Hole, une agence de style new-yorkaise. Si l’acting basic désigne bien le fait de s’habiller volontairement « comme tout le monde », le normcore, lui, va bien plus loin. Le concept revient à cesser de considérer la manière de se vêtir comme un élément de distinction, mais plutôt comme un outil communicationnel, de fait adaptable à toutes les situations. Et nous EMLyen(ne)s, on connaît bien ça … Par exemple : quand tu t’affubles d’une jupe crayon et d’escarpins ou d’un costume qui te fait ressembler à un pingouin lors du Careers Forum, tu es normcore. Pareil lorsque tu arbores ton pull d’asso pour la SAT, ou que tu choisis une tenue « décontractée mais pas trop quand même » pour aller boire un verre avec des collègues de stage. Le normcore se définit donc dans le cadre d’une réflexion intellectuelle sur les processus individuels d’adaptation et d’identification à un groupe ou un environnement, dont le style vestimentaire n’est qu’une composante parmis d’autres.

Mais cette mise au point arrive trop tard, la sphère fashion s’étant déjà emparée du terme ! Dès lors, l’art d’assembler des pièces apparemment fades pour créer une silhouette harmonieuse devient un motif d’admiration. En effet, cette année, la simplicité n’a jamais autant été à la mode, comme en témoigne le récent succès de créateurs tels que Simon Porte Jacquemus (et sa collaboration avec La Redoute, enseigne normcore par excellence).

Par Romane Birker Lafay

Dessin de Pauline Guillet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s