L’essor des collections Pre-Fall

La mode multiplie les collections et nous entraîne de défilés en défilés dans un tourbillon effréné. Outre les opus automne-hiver et printemps-été pour le prêt-à-porter ainsi que la haute couture, on a vu se multiplier depuis quelques années des collections de prêt-à-porter « mi saison », aussi appelées pré-collections. Alors qu’il y a une dizaine d’années, seules quelques grandes maisons, telle que Chanel, proposaient ces collections, aujourd’hui de nombreux créateurs s’y sont mis.

Devant le renouvellement perpétuel des portants des enseignes de fast-fashion, Zara et H&M en tête, les marques de luxe choisissent de plus en plus souvent de proposer à leur clientèle de nouvelles pièces au-delà des deux temps forts traditionnels que sont les fashion week. Souvent plus fonctionnelles, pragmatiques et accessibles que leurs consœurs, les collections Resort (ou Croisière) et Pre-Fall, présentées respectivement avant le printemps-été et l’automne-hiver, permettent aux marques d’enrichir leur offre et de stimuler la consommation.

Dress Code vous propose une petite sélection des collections Pre-Fall 2015 dont les présentations se sont étalées de fin novembre à mi-janvier.

Les poupées Dior

10922206_10205054721184505_420018500_n

C’est à Tokyo que Raf Simons, directeur artistique de la maison Dior, a décidé de faire défiler sa collection Pre-Fall 2015. Les mannequins, à l’allure de mangas, défilent sous les flocons de neige dans une atmosphère futuriste. Les longueurs midi s’acoquinent avec des bottines plateformes et les petits pulls à col roulé recouverts de sequins flirtent avec des matières aussi inattendues que la suédine et le vinyle.

 La modernité de J.W. Anderson

10947594_10205054721304508_1687400876_n

Jonathan William Anderson, créateur irlandais, a fondé sa marque en 2008, à 24 ans. Malgré de nombreuses références retro, le jeune prodige, également directeur artistique de la marque Loewe, nous livre une collection pleine de modernité. On aime le sens des détails, des patchs de fleurs aux boucles de ceinture asymétriques en passant par les jeux de textures et d’asymétrie.

Le retro de Carven

10945360_10205054721064502_902932734_n

Cette collection Pre Fall marquait la fin de la collaboration entre Carven et le créateur lui ayant permis de devenir l’une des marques les plus en vogue du moment, Guillaume Henry. Est-ce pour cela qu’on a senti souffler un vent de nostalgie ? Intitulée « un jour au bureau », cette collection, déclinée dans des tons sepia, fait la part belle aux imprimés retro, entre cassettes audio et vieux poste de télévision, et aux jeux de volume avec ses manteaux oversize et autres jupes asymétriques.

La poésie de Valentino

10942867_10205054721024501_957512659_n

Dans un esprit bohème inspiré de la fin des sixties/début des seventies, Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli excellent une fois de plus en présentant une collection aérienne empreinte de poésie. Les imprimés floraux sont inspirés par Le Printemps de Botticelli, les robes du soir à l’allure ultra éthérée sont rebrodées de motifs cosmiques et les trenchs sont taillés dans un cuir lie de vin. On aime tout dans cette collection fleuve, composée de pas moins de 97 silhouettes et empreinte d’un certain optimisme.

Vous pouvez retrouver ces photos ainsi que la quasi intégralité des collections Pre Fall sur le site Style.com .

La modernité de J.W. Anderson

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s