Une Fashion Week au goût amer pour John.

La maison Christian Dior Couture, pour laquelle John Galliano exerce la fonction de directeur artistique, a annoncé aujourd’hui, date d’ouverture de la Fashion Week de Paris, avoir engagé une procédure de licenciement à l’encontre du couturier iconoclaste.

Cela a commencé par la plainte déposée par un couple jeudi 24 février contre John Galliano, celui-ci s’en serait pris à un couple à la terrasse de « La Perle », dans le marais, en proférant des insultes à caractère antisémite. La maison Dior avait alors immédiatement suspendu Monsieur Galliano de ses fonctions de directeur artistique.

Second coup dur pour le couturier excentrique ce lundi : une vidéo de lui, diffusée sur par le quotidien britannique The Sun, où ce dernier, éméché, s’en prend à des clients et confesse, entre autres, qu’ « il aime Hitler ».

A trois jours du défilé Dior à Paris, vendredi 4 mars au Musée Rodin, les spéculations vont bon train. Pour le consultant Donald Potard, elle pourrait maintenir le spectacle mais en l’absence de son créateur. Quant au défilé du label John Galliano, prévu dimanche 6 mars, la question reste en suspens.

En tout cas, l’occasion pour nous de faire une petite rétrospective sur le couturier et sur les années Galliano chez Dior.

Repéré en 1993 par Monsieur Arnault, ce dernier l’engage deux ans plus tard comme directeur de la création pour la maison Givenchy. En 1996, il entre chez Christian Dior  comme directeur de la création Prêt-à-porter féminin et en 1999, il en rejoint la direction artistique et dirige l’ensemble de la ligne féminine de la marque ainsi que la maroquinerie et l’image de marque. Il commence alors à devenir le couturier excentrique qu’on connaît aujourd’hui.

 

Les Années Galliano chez Dior. Quelques aperçus.

Collection Dior haute couture printemps-été 2000. Galliano fait défiler des « clochardes » en haillons couture. Première polémique.

Printemps-été 2006. Collection Nude.

Printemps-été 2007. John s’inspire du Japon et de l’opéra de Puccini, Madame Butterfly.

Automne-hiver 2007. Pour les 60 ans de la maison Dior, John Galliano lui offre Versailles.

 

En tout cas, la Fashion Week haute couture féminine est bel et bien ouverte & The Show must go on..

A ce propos, ARTE habille sa programmation de sept soirées consacrées à la mode, à ses créateurs et à ses icônes. Le temps de cette programmation exceptionnelle, Karl Lagerfeld a accepté de présenter cette semaine spéciale ou plutôt de la «déshabiller» avec talent, en nous livrant sa vision personnelle de chaque programme. Des séquences exclusives réalisées par Loïc Prigent.
LH *
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s