Vogue : un hommage aux femmes depuis plus de 90 ans

Comme vous l’avez certainement remarqué de nombreux articles Dress Code sont fondés sur le Magazine Vogue. J’ai donc trouvé intéressant de retracer l’histoire de ce magazine qui s’est imposé au cours de ses 90 ans d’existence comme une référence en terme de mode, de féminité voire de porte- parole de la femme. Cela vous intrigue ?

 Le premier Vogue français est paru en 1920 et depuis cette date, de nombreux dessinateurs ont laissé leur nom sur les couvertures et certaines sont de véritables œuvres d’art : Georges Lepape pour Paul Poiret (1920s), Benito (1920-30s), Horst P. Horst (1940s), René Gruau (1950s), Antonio Lopez dit Antonio (1980s), Jacques Doucet (1980s), David Downton ou encore des peintres reconnus comme Miro, Dali, Klein ou Warhol pour ne pas tous les citer. Certains ont marqué l’histoire de la « libération de la femme ».

 

Paul Poiret crée au début du XXe siècle une nouvelle robe, répondant aux désirs de changements de la femme du monde : il supprime le corset à baleine et libère la femme d’un premier carcan social. Georges Poiret dessine alors pour lui des robes et les publie  notamment par le biais de Vogue.

Gruau par le raffinement de ses traits, la délicatesse du dessin parvient à rendre la femme plus belle et élégante que jamais. Il leur donne un nouvel éclat de vie avec seulement trois couleurs : rouge-noir-blanc.

Ou encore Horst  P. Horst, a travers ses photos rappelle la beauté grecque idéalisée se cachant en ces modèles d’ailleurs on dit de lui qu’il photographiait ces femmes comme des déesses, « inaccessible et d’un came olympien » leur donnant grâce et sensibilité. Il introduira également les photos de femmes portant bas et porte-jarretelle.

Ces dessinateurs puis ces photographes de mode ont su révéler la beauté de la femme, lui ont donné une certaine assurance et l’ont libéré au cours du siècle passé de ses carcans. D’ailleurs cela n’est peut- être pas sans signification si la majorité des dirigeants de Vogue sont des femmes… à la réputation implacable et symbolisant la femme des temps modernes.

Chez Vogue, la mode c’est avant tout de l’art, un zeste de sociologie que l’on peut saupoudrer de féminisme ou de féminité 😉

J*

Publicités